Carte blanche commissioned by Atout France & Institut Français.
Model, Assistant, Roadie, Partner of the travel : Jeremy Joseph

Upcoming exhibitions

Centre Saint Louis Institut Français, Rome, Italy - April 2014
Institut Français, Naples, Italy - May 2014
Emmanuel Fremin Gallery, NYC, USA - May 2014
Institut Français, Milan, Italy - May 2014
Bercy Village - Paris - June to September 204
Institut Français - Vilnius, Lithuania - August to September 2014
Institut Français - Namur - Belgique

Texte

« La France et ses trésors culturels sont une formidable aire de jeux pour une artiste aussi imaginative et élégante que Maia Flore. On se souvient encore de ses images de Belles endormies soulevées de terre par un nuage et qui lui valurent, du jour au lendemain, d’être projetée sur le devant de la scène artistique internationale. Maia Flore fait partie d’une nouvelle génération, mais, plus intéressant encore, elle participe d’une nouvelle photographie, 100 % numérique, où l’image se fabrique autant qu’elle se prend, où la postproduction (la retouche sur ordinateur) contribue au résultat final autant que la prise de vue. Cela va comme un gant à l’artiste qui échafaude d’abord des scénarii et dessine ses photographies, avant de repasser dans le monde réel et de se glisser derrière l’appareil photo.
Pour poser un regard différent sur un pays riche de son passé, Maia Flore ré-enchante les décors, étant elle-même un peu magicienne et effectue ce Tour de France fantastique de 66 jours, en (re)bondissant avec légèreté d’un bout à l’autre du territoire. Sous son objectif, se dévoilent vingt-cinq sites patrimoniaux, vivants et grandioses. Des châteaux, des musées, des églises, des grottes, des parcs, des bosquets… sont mis en scène et partout on se sent invité. « Avoir les clés du château, ça donne des idées » avoue, taquine, Maia Flore. Des idées justement, elle en a plein. Ce qui est beau dans ces jeux visuels qu’elle invente en chaque lieu où l’inspiration la visite différemment, c’est que justement Maïa Flore ne visite pas mais « rencontre » les lieux. Chaque proposition visuelle est une expérience, tantôt celle de l’absurde, celle du jeu, du mystère… tantôt celle de la lumière, de la Nature, de l’aventure. Au final, un sentiment de liberté communicatif donne à chacun – spectateur ou visiteur – une terrible envie de participer et de rejoindre le cercle enchanté. »

Martine Ravache, critique d'art

Avignon Le havre Poitiers Paris Bordeaux Nantes Nantes Château de Versailles Château de Versailles